Coach Genève

La news du coach, Hiver 2014

Publié le 08/01/2015
En préambule à cette news et compte tenu des derniers évènements du 07/01/2015 en France à Paris, je vous fais part de ma grande tristesse.
La barbarie qui s’est livrée sur la place publique et le piétinement des valeurs de tolérance, de respect et de liberté m’ont profondément affecté.

J’ai une pensée pour les victimes de ces actes et espère que les sentiments d’amour et de partage submergeront le déchaînement de fureur et de haine aveugle qui s’est joué. Puisse la sérénité rejoindre chacun de ceux touchés.

Notre peine n’a de sens que si elle laisse le champ à ce qu’il y a d’humain en nous et non à ce qu’il y a de mal.


« Une news doit être courte, percutante, et aller à l’essentiel .... » - Un publicitaire, pris par le temps et contraint de choisir ses mots.
« Mes news ne seront jamais courtes ... c’est un fait. C’est un dialogue avec les autres et ce dialogue mérite du temps » - Moi, prenant mon temps avec les mots.





L’humeur du coach

Une année s’est achevée et pour beaucoup cela représente l’occasion de tirer un bilan. Je ne parle pas ici d’un bilan pour la planète mais bien à titre personnel. Qu’ai-je réalisé ? Réussi ? Amélioré ? Quels projets vais-je avoir pour le nouvel an qui se profile ?

J’avoue humblement ne plus être bouleversé par les fins d’année et les éventuelles résolutions (j’ai presque envie d’écrire révolutions pour certains) qu’il est coutumier de prendre à l’aune d’un nouveau cycle. Pour autant je n’ai pas l’intention de ne rien changer mais plutôt de continuer dans ma voie !

Je pense donc à développer encore mon activité en continuant d’agrandir mon cercle d’abonnés, en peaufinant ma communication, en complétant ma formation et mes références, en échangeant avec d’autres professionnels et en entretenant ma page et mon site. Tout cela car j’aime coacher ceux qui me donnent leur confiance, tout simplement.

Cela exprimé, une belle année s’est écoulée et je suis content du tournant (bon, disons une courbe légère ... ok, un accroc dans une ligne droite !) qu’a pris mon activité.

Les chiffres sont des faits mais lesquels voudriez-vous avoir sous les yeux pour estimer objectivement mon activité ? Nombre de personnes dans mon réseau ? Clics sur ma meilleure parution ? Nombre de personnes coachings durant l’année ?

Je vais faire simple et vous en donner 3 :
- Indice de satisfaction actuel : 0.8 / 1 ... car il reste des petites choses à ajuster.
- Pourcentage de sentiment d’être sur la bonne voie : 87%. Parce que j’ai parfois 13 envie de partir dans la montagne élever des vaches et vivre en ermite ...
- Note par rapport à mon organisation actuelle : 14 sur 20. Je dois jongler avec mon travail et ... ce n’est pas toujours facile !!!

Mais pourquoi ce besoin de rendre des comptes ? Une piste explicative en fin de news ... (Extrait de « La newsletter pour les nuls » : entretenir le suspense ...)



La méthode du coach

En 2015 je vais continuer à me consacrer aux particuliers mais je m’adresse aussi de plus en plus aux entreprises avec plusieurs produits destinés aux cadres soucieux du bien-être de leurs employés. Prendre soin de ses collaborateurs, c’est prendre soin de son entreprise.

Gagnant pour les dirigeants, gagnant pour les employés, gagnant pour le coach et gagnant pour ceux qui bénéficient de l’activité qui en découle ... du win/win/win/win ... four win, ça c’est fort ! Anglicisme mis à part, si vous êtes dirigeant, ou travaillez en équipe, contactez-moi pour discuter de la meilleure manière d’aborder le coaching pour votre structure.

Car enfin, comme me l’a demandé ma fille durant les dernières vacances, c’est quoi un coach ?

Passée la joie de voir ma fille s’intéresser à mon activité, j’ai alors brièvement expliqué : « Un coach, c’est quelqu’un qui aide les autres à atteindre leur objectif ou à le définir quand ce n’est pas clair. Ou encore, à soutenir ceux qui sont déjà sur la voie mais qui éprouvent des difficultés. Il peut aussi conseiller, écouter, rassurer, orienter, canaliser, nuancer, permettre de prendre du recul. A un autre niveau, il permet au coaché de réfléchir sur son existence, changer de philosophie, étendre son point de vue, s’ouvrir au monde, lâcher-prise, accepter, apprécier, vivre plus sereinement ».

Alors je ne sais pas si ma réponse était trop longue ou si elle était claire mais ma fille ne m’a plus posé de question par la suite ! Cette définition vous plait-t-elle ?

Pour le reste de ma méthode, je vais privilégier mes sessions de coaching davantage les mercredis, jeudis et vendredis avec la possibilité de disposer d’un petit local les mercredis après-midi. Merci d’en prendre note.



La réflexion du coach

Ce dernier trimestre j’ai été souvent confronté à la question de la confiance en soi. A la fois dans les demandes que j’ai reçues mais aussi à titre personnel.

La confiance en soi se manifeste principalement au niveau du dialogue ou lors d’autres formes d’interaction. Quand l’on est seul, cette notion est aussi importante mais plus gérable.

La confiance en soi est ébranlée lors de pression externe, de questionnement, de contrainte temporelle, d’exigence de toute sorte ... (Quand je vous parlais de mes chiffres tout à l’heure ...)

Des petits conseils rapidement ???
« Dites non ! »
« Écoutez-vous ! »
« Donnez-vous du temps »

Comme évoqué, à titre personnel, j’ai entendu pas mal de critiques sur ma méthode, mon marketing et mon attitude. Tout un programme. Il m’a aussi été avancé que mon activité, en terme de production, frisait le ridicule (toujours ces fameux chiffres !). J’ai essuyé aussi des rires et des moqueries ...

J’ai pris connaissance de tout cela et reconnu que j’avais été touché. J’ai pris le temps de la réflexion et mis cela en balance avec ce que je n’avais peut-être pas réussi cette année. Oui, il y a bien des personnes que j’aurais pu mieux accompagner et des choses que j’aurais pu mieux faire, dégager plus de temps ... mais non !

En moi j’avais, et j’ai toujours, la conviction de faire juste et il m’est ainsi revenu en pleine figure le fait que cela ne plaisait pas à tout le monde. Et oui ! C’est ainsi... Quasiment inéluctable. Puis-je sauver le monde ? Non. Vais-je plaire à tout le monde ? Assurément pas. Vais-je encore faire des erreurs. C’est certain.

Mais cela me rappelle que l’hésitation est un excellent indice de remise en question, que certaines personnes ne voudront jamais être sauvées et que l’erreur est un magnifique feed-back ...

Je vais continuer à déplaire à certains par mes mots, avoir l’air prétentieux, et peut-être même incompétent. Comme je l’avais écrit il y a environ un an lors de ma newsletter d’hiver, on ne peut pas plaire à tout le monde et c’est là une des pierres angulaires de la confiance en soi.

Face à tout ce qui précède, je dis : « non ! ». Je crois en moi et je sais que mon activité, selon mon ressenti, est juste.

Je décide de m’écouter, et, dans le brouhaha des remontrances, je donne du crédit à cette petite voix qui chuchote en moi : c’est bien ce que tu as fait !

Je me donne du temps. Rien ne se fait en claquant des doigts et s’il faut revenir en arrière pour comprendre certaines étapes, je l’accepte. Et quand tout va bien mais que la ligne d’arrivée semble encore loin, je me dis que ce chemin n’est pas anodin et qu’il m’appartient d’en trouver le sens ... avec du temps.

De manière plus générale, un non affirme votre position. S’écouter vous permet de savoir ce que vous voulez et contribue à vous nourrir. Se donner du temps vous permet de prendre du recul, donner du sens et conforter vos opinions. Simple.

Et comme tant de choses que l’on fait machinalement, c’est à pratiquer tous les jours !

Action, et belle année à vous, remplie de confiance et de belles choses !

... la suite au printemps. Bel hiver à tous.

Vous aimeriez recevoir la news du coach directement par email?
Envoyez moi un email mentionnant "Inscrivez-moi à la news".